Pedro Chemin de St Jacques

St Jacques de Compostelle

Quand les premiers rayons de soleil se faufilèrent à travers les rideaux tirés pour chatouiller Pedro dans sa chambre d'hôtes, celui-ci était en train de ronfler énergiquement.

La table d'hôtes locavore réservée la veille avait été fort appréciée de notre paresseux, qui avait dévoré les légumes du potager et la farandole de produits locaux proposée sans se poser de questions. Maintenant, sa digestion active le rendait quelque peu bruyant... Mais pas autant que le réveil qui résonna dans la pièce !

 

Découvrir St Jacques de Compostelle

Le paresseux se tira du lit en dodelinant, ses mouvements encore très aléatoires de si bon matin. Il serait bien assez réveillé quand il serait sur la route. 

Car aujourd'hui était le début d'une aventure, que Pedro avait bien préparée. 

C'était le début d'une semaine de randonnée. Et pas n'importe laquelle, à en juger par le matériel si caractéristique l'accompagnant. Si Pedro n'était dans l'âme ni un randonneur, ni un pèlerin, il était incorrigiblement curieux, et assoiffé de nouvelles expériences. Il s'était donc préparé à faire un bout de chemin sur le GR 65, la "Via Podensis" du Puy en Velay vers St Jacques de Compostelle. 

 

Son but n'était pas de faire tout le pèlerinage à pied, mais de s'imprégner de l'atmosphère, d'avancer conjointement avec d'autres randonneurs rencontrés au gré du chemin, et d'échanger, créer des amitiés, profiter de la nature environnante qu'on remarque si peu maintenant. Considérant son objectif de départ, Pedro ne fut pas déçu. Le temps fut aussi particulièrement clément en ce premier jour, et Pedro pu profiter du vent ténu dans ses poils pendant qu'il avançait d'un bon pas sur un sol foulé par des milliers de pieds avant les siens, l'horizon clair devant lui. 

 

Ce soir, Pedro irait dormir dans une nouvelle maison d'hôtes, avec une table locale trouvée sur KooKooning.. Il avait apprécié cette journée, à son rythme, cependant une part de lui trépignait à l'idée d'arriver bientôt à destination. Assoiffé d'expériences, il l'était pour sûr, mais il demeurait principalement affamé de bonnes choses. Surtout après une longue journée de marche.

 

Il avait vraiment hâte de goûter leur cuisine.

Posté le 29 janvier 2016.